J'utilise mon expérience de chef cuisinier, pour nourrir mon travail.

C'est cette technique spécifique de découpe du poisson qui constitue la matière première dans ma performance Rose Island,  Je découpe des tranches de thon très fines comme des pétales de fleur et les assemble en forme de rose. Ensuite je dépose ces roses de thon rouge sur une île de glace pilée, versée à même le sol de béton brut.  Au fur et à mesure que je dépose les fleurs, les spectateurs, munis de baguettes, s'approchent, se baissent pour "cueillir" ces fleurs, avant de goûter leur saveur, faisant ainsi une expérience sensuelle de l'oeil jusqu'à la bouche.  A la fin, le thon mangé et la glace fondue, tout a disparu.


Je rejoue les termes du repas, moment autrefois sacré dans toutes les cultures, cérémonie accompagné de gestes rituels, en questionnant le spectateur-mangeur sur sa participation à travers une expérience sensuelle. Le choix des deux éléments thon rouge et glace n'est pas anodin. Nous entendons souvent parlé aux informations de l'extinction du thon rouge et de la fonte des glaciers. Le fait que ces éléments tendent à se raréfier du fait de la consommation de l'homme, les rend à la fois plus précieux à nos yeux et nous obligent à nous poser des questions quant à notre manière de vivre.

Rose Island


Performance,Thon rouge,glace pilé

Novembre 2008 au Syndicat Potentiel de Strasbourg

Sans titre

Photographie couleur  100 x 100 cm, 100 x 100 cm   2009

Sans titre

Photographie couleur 100 x 58 cm   2009